Gaël Faye, le bitume de l’Afrique

Image

Alors que François Hollande joue au dieu vivant à Tombouctou au Mali, quelque part entre le sud du Rwanda et le nord de Paris, un nomade du hip hop fait son chemin sur le fil de l’excellence.

Gaël Faye n’a que 30 ans, et pourtant il a déjà vécu plusieurs vies. Né au Burundi, un petit pays au sud du Rwanda, d’une mère rwandaise et d’un père français, Gaël n’était pas forcément destiné à la vie d’artiste. Son destin, il a basculé lorsqu’il avait 13 ans, obligé de quitté sa terre natale lorsque que la guerre a pris la place de la prospérité. Gaël découvre alors le bitume parisien, et tout ce qui s’y colle. C’est là que naissent ses premiers écrits et ses premières pulsions musicales, entre culture africaine, et culture occidental. Entre famille d’accueil, abandons, et galères d’adolescent. Pourtant il ne prendra pas le chemin des studios tout de suite. Gaël finit ses études de commerces et se retrouve propulsé devant des tableaux de compta’ Excel, entre Londres et Paris.

Quelques « indigestion de sandwichs triangles » après, il décide de tout quitter pour se consacrer à sa première passion. Il forme, en 2008 avec Edgar Sekloka, le groupe Milk Coffee & Sugar. Influencé autant par les Roots que par les sonorités africaines, les deux compères font un bout de chemin ensemble. En live avec les premières parties d’Oxmo Puccino et d’Hocus Pocus, et en studio avec la sortie de leur premier album (éponyme) Milk Coffee & Sugar .

Alors qu’Edgar Sekloka sort son premier roman (Coffee aux Editions Sarbacane), Gaël décide de se lancer dans une carrière solo. Une manière pour lui de raconter son histoire.
Courant 2012, il sort un premier EP adoubé par les critiques. C’est donc logiquement que l’enfant du Burundi sort son premier album solo en février 2013 : Pili Pili sur un Croissant au Beurre. Alliance de l’Afrique (le pili pili est un piment) et de la France (le croissant au beurre donc), l’album nous fait faire des allers-retours entre Paris et Bujumbura. On voyage dans une atmosphère Hip-hop, rempli de jazz et de soul, et parfois même de musique cubaine. Un métissage à l’image du garçon. Mais c’est surtout dans son écriture que Gaël nous transporte. Bloqué entre deux cultures, au fil de l’album, il s’interroge sur une place qu’on ne lui a jamais donné. Rejeté par son pays natale, et mis à mal sur sa terre d’accueil, celle de son père, resté au pays quand Gaël débarque à Paris. L’enfant d’Afrique devient l’homme du bitume, à la plume béton. Alors quitte à avoir le cul entre deux chaises, Gaël décide de ne pas s’asseoir, et on découvre alors un homme apaisé mais rempli d’energie.

Le petit Gaël a bien grandi. Et il sait s’entourer d’une bande de pote plutôt sympa. On retrouve par exemple Tumi, le MC de Johannesburg et son groupe The Volume. Ou encore Pytshens Kambilo, le chanteur et guitariste congolais. Pour le prestige, Gaël s’est même offert la présence de la légende angolaise Bonga.

Gaël Faye nous offre donc un peu de soleil dans la moiteur de l’hiver parisien, et on ne va pas s’en plaindre. En attendant, sachez que vous pouvez le retrouver en concert dans toute la France à partir du 26 mars, avec notamment un passage au Printemps de Bourges, accompagné de nos amis d’Odezenne et de du serial-rappeur Grems.
Alors comme ça, le rap français c’était mieux avant ?

Image

Pili Pili sur un Croissant au Beurre disponible sur le site officiel de Gaël Faye et sur les plateformes de téléchargement.

Publicités
Comments
2 Responses to “Gaël Faye, le bitume de l’Afrique”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. MATRACKS dit :

    […] Gaël Faye, le bitume de l’Afrique […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :